Le rôle du chien guide

Le chien guide est un chien éduqué pour faciliter la vie quotidienne de son maître, déficient visuel, et notamment dans tous ses déplacements.

Contrairement aux idées reçues, le chien guide d’aveugle n’est pas réservé qu’aux aveugles. Les personnes malvoyantes peuvent aussi y prétendre.

La différence entre le chien guide et la canne blanche : nombreuses sont les personnes déficientes visuelles qui se déplacent avec l’aide de la canne blanche. Cette aide technique permet à la personne non ou malvoyante de se repérer dans l’environnement spatial et de faciliter ses déplacements en touchant les obstacles afin de les éviter.

La principale différence entre le chien guide et la canne blanche se situe au niveau des obstacles : avec la canne, la personne doit avoir contact avec l’obstacle ou le repère pour le situer alors qu’avec le chien guide, ce même obstacle sera évité naturellement. Il est donc nécessaire pour la personne de trouver d’autres repères avant d’envisager l’acquisition d’un chien guide.

Ce qu’apporte un chien guide : par son éducation et son travail de guidage, le chien va apporter à son maître :

  • Autonomie dans ses déplacements : le maître n’est plus obligé d’être accompagné par une tierce personne s’il connait bien son trajet.
  • Sécurité : le chien va contourner naturellement les différents obstacles allant jusqu’à désobéir à son maître en cas de danger réel (Exemple : si le chien veut contourner une fosse et que le maître insiste pour aller tout droit, le chien se couche pour l’empêcher d’avancer)
  • Fluidité : les trajets deviennent plus fluides et moins fatiguant avec l’aide du chien car tous les obstacles sont évités.
  • Un meilleur relationnel : les gens entrent en contact plus facilement avec la personne déficiente visuelle lorsqu’elle possède un chien guide.
  • Une présence rassurante à ses côtés permettant de rompre avec la solitude au quotidien.

Ce que sait faire le chien : à la fin de son éducation, le chien guide connait 50 ordres qui lui permettent :

  • D’obéir aux ordres de directions
  • D’identifier un obstacle, le signaler et le contourner
  • Rechercher et emprunter un passage piéton
  • S’arrêter devant un trottoir
  • Sécuriser une montée ou descente d’escaliers
  • Trouver certaines infrastructures comme une boîte aux lettres, un arrêt de bus, etc.

Stop aux idées reçues :

  1. Le chien guide n’est pas un GPS : son maître doit lui indiquer où aller grâce aux ordres (exemple : en avant devant, gauche passage, cherche à droite le siège, etc.) et aux cours de locomotion qu’il a reçu pour lui apprendre à connaitre ses trajets et son environnement. Le travail avec un chien guide est un travail d’équipe.
  2. Le chien guide ne reconnait pas les couleurs, ni le « petit bonhomme » sur les traversées. C’est son maître qui analyse la situation grâce à l’écoute de la circulation et qui décide du bon moment pour traverser en toute sécurité. Il peut-être aidé par les feux sonores.
  3. Le « pauvre » chien : le chien guide ne travaille que quelques heures dans la journée lorsque son maître doit se déplacer (exemple : aller à la boulangerie, emmener son chien en détente, aller au travail, etc.). Le reste du temps, celui-ci redevient un bon chien de compagnie. 

Les races de chiens guides utilisées:

90% de nos chiens proviennent de notre réseau élevage national (dont le CESECAH) et les races produites sont : 

Le Labrador

Labrador chien guide d’aveugle

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

Le Golden retriever

Golden retriever chien guide d’aveugle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Labrador croisé golden

Labrador croisé golden chien guide d’aveugle

 

 

 

 

 

Il arrive que d’autres races de chiens soient utilisées comme :

Le caniche royal

Caniche royal chien guide d’aveugle

                        

 

 

 

                       

 

 

 

 

Le berger malinois

Berger malinois chien guide d’aveugle